La corruption de plus en plus pratiquée dans le monde des affaires

La corruption de plus en plus pratiquée dans le monde des affaires

La corruption de plus en plus pratiquée dans le monde des affaires

La corruption est une menace économique à ne pas négliger dans plusieurs pays et secteurs, puis elle est de plus en plus pratiquée dans le monde des affaires.

cirruption.jpg

Elle peut se manifester à petite échelle et peu signifiante, ou à très grande échelle comme verser des pots-de-vin pour des contrats importants impliquant une énorme quantité d’argent. En réel mécanisme, la corruption est un frein à la croissance économique et empêche l’investissement, avec pour seuls conséquences la pauvreté et tellement d’inégalités au sein de la société qu’on n’espère plus percer sans avoir recours à la corruption, notamment dans le monde des affaires.

Les différentes formes de corruption

La corruption peut se manifester sous différentes formes, ses formes principales sont par exemple la forme politique qui concernent les hauts fonctionnaires et les leaders politiques. Cette forme prend forme depuis les programmes publics ou dans la présentation et la base des lois votées par les assemblées. Puis, il y a la forme administrative, abonnant le terrain directement attaché aux systèmes politiques et électoraux dans l’adoption des lois, se concentrant sur les pratiques et causes de la corruption des fonctionnaires de l’administration. Puis, il y a le trafic d’influence consistant à toucher des dons pour privilégier les intérêts personnels. Le trafic d’influence n’est plus la réalisation d’un acte relevant d’une personne à la fonction publique, mais l’usage de son influence pour l’intérêt d’une autre personne.

Quand négociation rime avec corruption

Une négociation peut prendre une forme de corruption lorsqu’elle ne vise que l’intérêt d’une personne morale ou physique avec une contrepartie sous forme d’intérêt, de privilège ou de dons en argent ou en biens est en circulation.

negociation.jpg

Il est cependant très difficile de déterminer à quel niveau de négociation celle-ci peut être qualifiée de corruption, surtout s’il n’y a d’échange de biens concrets mais seulement de trafic d’influence par exemple.