L’IFRS, nouvelle norme sur les contrats de location

L’IFRS, nouvelle norme sur les contrats de location

L’IFRS, nouvelle norme sur les contrats de location

La  nouvelle norme IFRS 2016 a été publiée le 13 janvier 2016 dernier. Cette nouvelle norme IFRS consiste à renouveler les contrats de location en vue de mettre en transparence les bilans des entreprises. Ceci a été publié par le normalisateur comptable international ou IASB. L’IFRS 2016 ne sera appliquée qu’en janvier 2019, mais les sociétés devront petit à petit anticiper dès maintenant cette norme en vigueur. Les sociétés sont contraintes alors de rapprocher leur calcul de location par rapport à ce nouveau contrat de location.

Qu’est ce que l’IFRS ?

ifrs.jpg

L’IFRS ou International Financial Reporting Standards est un instrument servant à standardiser les données comptables au niveau international sur les contrats de location par exemple effectués par une société. Cette norme sert à régulariser des comptes financiers et d’établir les rapports comptables mais aussi  que les investisseurs puissent accéder à la situation financière d’une entreprise. Actuellement, l’IFRS a été substitué par l’IASB depuis les années 2000. L’IFRS servait alors à contrôler les bilans des entreprises afin de normaliser les rapports comptables à l’échelle internationale. Ceci est une sorte d’instrument financier.

 

Quels changements sont à noter sur les contrats de location en 2016 ?

les-contrats-de-location-en-2016.jpg

Les grandes sociétés ont déjà adoptées cette nouvelle norme. Ces différentes sociétés devront alors acquérir des données concernant cette nouvelle norme IFRS 2016. Dans certains pays, ces nouveaux changements prendront un peu plus de retard par rapport à sa nouvelle comptabilisation. Le traitement fiscal de location prendra du temps. Certains organismes auront des obligations de traiter les nouveaux actifs ou passifs par rapport au fond propres des sociétés. L’IFRS a toujours des impacts majeurs car ce nouveau changement prendra  du temps à mettre en place. Il y aura donc des conséquences  directes sur la comptabilité des entreprises. Sans parler des différents coûts qui vont affecter directement l’élaboration de cette nouvelle norme.